TerraFibra architectures,
l’exposition issue du TERRAFIBRA Award

Constructions en pisé, terre coulée, bauge, adobe, torchis ou bloc de terre comprimée, murs isolés en bottes de paille ou terre-chanvre, charpentes en bambou, couvertures en roseau… L’exposition TerraFibra architectures dévoile les 40 bâtiments finalistes du TERRAFIBRA Award, premier prix mondial des architectures contemporaines en terre crue et en fibres végétales. Coproduits par le Pavillon de l’Arsenal, amàco et Les Grands Ateliers, l’exposition et l’ouvrage qui l’accompagne présentent ces projets internationaux et expliquent, au travers d’un parcours thématique, les qualités et avantages de ces matériaux et les techniques, anciennes et innovantes, qui les mettent en œuvre.

 

Face au défi climatique et à la nécessaire adaptation des systèmes constructifs, l’utilisation de matériaux biosourcés et géosourcés offre des solutions techniques vertueuses. Certaines sont éprouvées depuis des siècles, d’autres s’inventent aujourd’hui. Allier terre et fibres végétales valorise la mixité des matériaux et réaffirme l’importance de l’intelligence constructive, qui vise à utiliser la juste quantité du bon matériau au bon endroit. Souligner cette complémentarité de matières, c’est aussi éviter l’écueil d’une filière centrée sur une unique solution technique, modèle définitivement sans avenir et particulièrement polluant.

 

La solution des matériaux bio- et géo-sourcés pour l’architecture contemporaine mondiale

Organisée selon les fibres végétales utilisées (chanvre, paille, roseau, bambou) et les techniques de construction en terre crue (pisé, terre coulée, bauge, adobe, bloc de terre comprimée, torchis et enduit), l’exposition TerraFibra architectures donne à voir mais aussi à toucher. Rythmée par des photographies, des prototypes échelle 1, des dessins techniques, et des échantillons de matières, l’exposition transporte les visiteurs au cœur de ces habitats contemporains écologiques et les invitent à s’interroger sur la réalisation et la tenue de telles structures, mais aussi à admirer la créativité des architectures présentées. L’ouvrage qui accompagne l’exposition retrace l’histoire de la réalisation des 40 bâtiments finalistes et offre un complément d’informations sur les matériaux.

TerraFibra architectures prouve que des pratiques vertueuses existent à travers le monde dans des contextes très variés. Enthousiastes, passionnés et généreux, les acteurs de ces réalisations rendent crédible l’utilisation de matériaux biosourcés et géosourcés, et mettent en exergue les aspects économiques, sociaux et écologiques fondateurs de leurs projets et de leur engagement. Ils démontrent qu’il est possible de bâtir autrement, en s’appuyant sur des ressources et des savoir-faire locaux sans renoncer à l’innovation. Ancrées dans leur territoire, ces architectures frugales et créatives ouvrent de nouveaux horizons pour la construction et la rénovation.

 

Une exposition et son livre issus du prix d’architecture TERRAFIBRA Award

Premier prix mondial des architectures contemporaines en terre crue et en fibres végétales, le TERRAFIBRA Award 2021 associe le TERRA Award 2016, prix mondial des architectures en terre crue, initié par Dominique Gauzin-Müller et porté par amàco et CRAterre, et le FIBRA Award 2019, prix mondial des architectures en fibres végétales organisé par amàco.Pour l’édition 2021, plus de 300 équipes issues de 62 pays ont répondu à cet appel à candidatures qui s’inscrit dans la dynamique des précédents, créant un réseau de professionnels qui échangent et se soutiennent.

L’exposition s’installe au Pavillon de l’Arsenal à Paris du 24 novembre 2021 au 27 février 2022. Dominique Gauzin-Müller, architecte-chercheuse, et Anne Lambert, ingénieure designer chez amàco sont les commissaires invitées de l’exposition. L’ouvrage TerraFibra architectures qui accompagne l’exposition, écrit par Dominique Gauzin-Müller et Aurélie Vissac, ingénieure matériaux chez amàco, est disponible à compter du 24 novembre 2021, sur le lieu d’exposition et en ligne.

 

 


Exposition et livre co-produits par

le Pavillon de l’Arsenal, amàco et Les Grands Ateliers

Commissaires scientifiques invitées

Dominique Gauzin-Müller, architecte-chercheuse
Anne Lambert, ingénieure, designer, amàco

Auteures du livre

Dominique Gauzin-Müller, architecte-chercheuse
Aurélie Vissac, ingénieure matériaux, amàco